Rechercher

10 choses qui m'ont aidées à arrêter les crises d'alimentation émotionnelle et compulsive



En grand bavarde que je suis, n'en citer que 10 est un grand challenge ! Mais ça me permet de te donner vraiment les bases de ce qui m'a aidé à me sortir de mon alimentation compulsive et de mon hyperphagie. Tu peux également retrouver l'épisode de pocast sur Spotify ou sur Apple Podcast.


Si tu veux en discuter avec moi, réserve ton appel de découverte GRATUIT.




1. Manger de manière régulière dans la journée


Manger de manière régulière dans la journée m'a énormément aidé à ne plus faire de crises ! Non seulement parce que je n'attends pas d'avoir trop faim pour manger et donc je ne me jette pas sur tout ce que je trouve mais en plus parce que je digère beaucoup mieux en mangeant de plus petits repas de manière plus régulière plutôt que 2 ou 3 gros repas.


Au lieu d'attendre "l'heure" de manger et donc d'être affamée, je préfère avoir des petits snacks sur moi pour quand j'ai une petite faim dans la journée. Cela me permet de patienter jusqu'au prochain repas consistant que j'appréhende donc avec plus de sérénité parce que je sais que je vais davantage écouter ma faim et manger en pleine conscience en masticant correctement mes aliments et en écoutant mes signaux de satiété.


Mon conseil pratique : prépare toi des snacks à l'avance à avoir avec toi dans la journée comme des oléagineux, des energy ball, une banane... retrouve mes recettes sur mon compte instagram et sur mon ebook nutrition santé !


2. La méditation


La méditation de pleine conscience a également été une révélation. Je suis quelqu'un d'assez speed qui réfléchis énormément ! J'étais donc une personne plutôt angoissée et je mangeais régulièrement pour compenser ce stress et cette angoisse. La méditation me permet de me poser et d'être beaucoup plus sereine. Ça me permet d'appréhender ce qu'il se passe dans mes journées avec beaucoup plus de recul et de toujours relativiser. Ça m'a également permis de me connecter à mon moi véritable, loin des pensées envahissantes et de mieux m'écouter et me comprendre.


Mon conseil pratique : pratique 5 à 10 minutes de méditation tous les matins pour commencer ou 5 minutes de cohérence cardiaque matin et soir.


3. Réintroduire mes aliments interdits


Quand je faisais des crises, j'allais automatiquement vers les aliments que je m'interdisais : les gâteaux industriels, le chocolat, les bonbons, le nutella... Réintroduire ces aliments de manière progressive dans mon alimentation et ne plus avoir aucun interdit alimentaire a été très puissant. Sans interdit, je n'avais ni besoin ni envie de me jetter sur aucun aliment puisque je savais que j'avais le droit inconditionnel de manger de tout quand j'en avais envie. Il m'arrive même parfois d'oublier que j'ai ces anciens aliments interdits dans mon placard !


C'est ce qui s'appelle l'habituation en thérapies cognitives et comportementales. C'est une technique d'exposition où on observe une diminution d’une réaction (les crises de compulsions) suite à la répétition du stimulus qui la suscite (les aliments interdis/déclencheurs).


Mon conseil pratique : réintroduit doucement ton ou tes aliments interdits et déclencheurs. Déguste-les en pleine conscience et autorise-toi à en manger quand tu en as réellement envie. Tu auras peut-être besoin d'être accompagnée pour cette étape. Si tu en ressens le besoin, je te propose de réserver ton appel de découverte pour qu'on puisse en discuter.


4. Être dans un environnement qui me convient


Ton environnement joue un rôle majeur dans ton bien-être global. Si tu ne te sens pas bien dans ton environnement, tu es alors plus à même de ressentir des émotions désagréables et d'avoir des crises si tu ne gères pas correctement ces émotions.


Mon environnement parisien ne me convenait pas et c'est en déménageant dans le sud de la France puis à l'étranger que mes crises ont drastiquement diminuées. Je me suis rendu compte que par rapport à mon caractère, j'avais besoin d'un environnement beaucoup plus paisible et ensoleillé. De retour à Paris, je ressens d'ailleurs ce besoin de changer d'environnement de nouveau.


Mon conseil pratique : observe ton environnement et demande-toi si il te convient réellement. Arrange ton environnement à ta manière : ajoute chez toi des éléments qui t'aident à te sentir bien comme de la déco, des bougies, des plantes, de l'art... réfléchis également à ton environnement de travail, ci celui-ci te correspond ou non.


5. L'activité physique


Le mouvement de manière générale m'a également beaucoup apporté. Comme tu le sais je parle beaucoup d'énergie. Je considère que tout est énergie et que cette énergie a besoin de circuler librement. Le mouvement par l'exercise physique m'a beaucoup aidé à relâcher la pression et à libérer mes émotions. L'activité physique libère également des endorphines qui sont véritablement des molécules de bien-être ! Alors pourquoi s'en priver ?


Le mouvement m'a également permis de me reconnecter avec mon corps. Sentir toutes les parties de mon corps s'activer m'a vraiment aidée à accepter davantage mon corps pour ce qu'il était et même à être reconnaissante pour tout ce qu'il fait pour moi au quotidien sans même que je m'en rende compte. Finalement, le mouvement m'a aidé à vouloir prendre plus soin de moi mais pas uniquement pour l'aspect physique. J'avais envie de permettre à mon corps de fonctionner correctement et donc de lui donner la bonne énergie, comme pour le remercier.


Mon conseil pratique : trouve un activité physique que tu aimes faire, que tu ne fais pas pour te punir ou pour compenser ce que tu as mangé. Trouve quelque chose qui te redonne de l'énergie et qui te permet d'être bienveillante avec ton corps. De mon côté le pilates et la sont très efficaces :)


6. Être dans le moment présent


C'est assez lié avec la méditation mais je trouvais qu'il méritait son propre paragraphe. Vivre dans le moment présent dans tout ce que je fais (même si je n'y arrive pas toujours) a participé à diminuer considérablement mes émotions désagréables dont la mauvaise gestion était souvent à l'origine de mes crises. Le seul moment qui existe réellement est le moment présent. Le passé est derrière toi et tu ne peux plus iren y faire à part en tirer des enseignements. Le futur n'a pas encore eu lieu et la seule chose que tu peux faire pour l'influencer c'est par des actions ici et maintenant qui soient alignées avec qui tu es et qui tu veux être.


Mon astuce pratique : quand tu te rends compte que tu n'es pas dans le moment présent, prends quelques respirations et prête attention à ce que tu es entrain de faire.


7. Réaliser mon rêve


Depuis ma première fois à New York, je savais que j'avais envie d'étudier aux États-Unis pour un jour vivre et travailler à New York. Et plus on me disait que je ne pouvais pas le faire, plus j'avais envie de le faire. Tout ce que j'ai fais dans ma vie à partir de ce moment la a été dans l'optique de réaliser ce rêve. Avoir cet objectif, ce but et savoir pourquoi je faisais tout ce que je faisais a été si satisfaisant et m'a tant comblée que je ne ressentais plus le besoin de me remplir de nourriture. Je n'avais plus de vide à combler. Je savais où j'allais, pourquoi et comment. Et lorsque mon rêve s'est réalisé... je n'ai jamais été aussi heureuse.


Mon conseil pratique : trouve ce qui te fais vibrer, ce qui te fais rêver. Trouve ce que tu as envie de faire de ta vie et fais tout pour le réaliser ! Qu'est-ce que tu aimes faire ? Qu'est-ce qui te donne de l'énerige ? Quel rêve fou as-tu que tu n'as pas encore osé entreprendre ?


8. Apprendre à dire non


Celui-ci est vraiment important. Afin de pouvoir retrouver une relation sereine avec ton alimentation, tu dois apprendre à poser tes limites et à les faire respecter. Tu dois penser à toi avant tout. Et non, ce n'est pas être égoiste, bien au contraire !


Penser à toi c'est être à l'écoute de tes envies et de tes besoins. C'est les accepter et les communiquer de manière non violente aux personnes qui t'entourent. C'est te respecter. Et quand tu te respectes, quand tu t'écoutes et que tu agis en fonction de tes valeurs, de tes envies et de tes besoins, ça se ressent dans ton énergie. Et si ça se ressent dans l'énergie que tu dégages, ta relation avec les autres n'en sera que meilleure. Il sera également bien plus agréable pour eux d'être autour de toi. Vois-tu, on pourrait presque dire que prendre soin de toi et respecter tes envies et tes besoins est un acte altruiste :)


Mon conseil pratique : identifies tes valeurs, tes envie et tes besoins. Note les quelque part et apprends à les communiquer aux gens autour de toi de manière bienveillante.


9. Arrêter les "cheats meals" ou "cheat days"


C'est une autre forme de restriction mais bien plus vicieuse... tu te fais croire que tu t'autorises à te faire plaisir alors qu'en fait tu te restreint tout le reste du temps en dehors de ces repas ou journées. C'est encore des règles que tu t'imposes sans écouter tes besoins et tes envies du moment.


Avoir un repas ou une journée où tu te fais plaisir c'est juste une façon de t'imposer une nouvelle règle sur QUAND et COMMENT tu as le droit de te faire plaisir avec ton alimentation. Mais il n'y a pas de règle. Ou alors il n'y en a qu'une... tu as le droit de te faire plaisir tout le temps avec ce que tu manges ! Et crois moi, si tu t'autorises de manger de tout quand tu en as envie, tu ne mangeras pas QUE des aliments gras et sucré. Parce que ton corps se chargera de te rappeler que ça ne lui convient pas.


J'ai fonctionné de cette façon quand je faisais du sport de manière très intense. Toute la semaine je me privais et le week-end je profitais. Au final, je me rends compte aujourd'hui que mon physique est quasiment inchangé par rapport à cette époque alors que je fais beaucoup moins de sport intense maintenant. Et le plus important, j'ai un rapport bien meilleur avec mon alimentation...


Mon conseil pratique : ne t'impose pas de "cheat day" ou de "cheat meal" mais applique plutôt la règle du 80/20 au quotidien où pendant 80% de la journée tu te nourris d'aliments bruts qui font du bien à ton corps et les 20% restants où tu te nourris d'aliments que tu pourrais considérer comme moins "sains" c'est-à-dire un peu plus industriels et transformés mais qui le sont en réalité pour ton bien-être mental.


10. Trouver mes valeurs


Connaître mes valeurs et surtout les suivre m'a énormément apporté et continue de m'apporter beaucoup aujourd'hui. Quand tu connais tes valeurs profondes, celles qui te sont chères, tu sais qu'agir en fonction de celles-ci te permet d'être alignée avec toi-même. Et quand tu es alignée avec toi même, tu te sens bien. Et quand tu te sens bien... tu ne te défoules pas sur ton alimentation.


Quand tu connais tes valeurs et que tu les suis dans ce que tu fais, tes comportements prendront beaucoup plus de sens. Que ce soit ton comportement alimentaire ou tout autre comportement, tes actions auront davantage de sens en agissant en accord avec tes valeurs.


Mon conseil pratique : réfléchis à tes valeurs profondes en te demandant ce qui est vraiment important pour toi dans la vie. Qu'est-ce que tu voudrais que les autres disent de toi ? Comment voudrais-tu qu'on te qualifie en tant que personne ? Demande toi ensuite si tu t'appliques à toi même ces valeurs dans ton comportement alimentaire. J'ai fait le test avec toutes les personnes que j'accompagne et pour l'instant, aucune n'appliquait ses valeurs chères à elles-mêmes...


Je pense que pourrais t'en citer bien d'autres mais ces 10 choses m'ont vraiment été utiles dans ma guérison. Ce sont des choses auxquelles tu ne penses pas forcément car tu es sans doute encore trop concentrée sur ton alimentation alors qu'il y a un tas de choses que tu peux mettre en place pour te sentir mieux dans ton corps et dans ta tête et qui participeront à changer ton comportement alimentaire.


Si tu es interessée pour qu'on travaille ensemble sur ce cheminement, je t'invite à découvrir mon accompagnement individuel pendant lequel je t'aiderais à mettre en place toutes ces choses et bien plus !