Rechercher

Trouble du comportement alimentaire ou alimentation troublée ?



Beaucoup d'entre vous me demande régulièrement si ce dont vous faites l'expérience est caractéristique d'un trouble du comportement alimentaire ou non.


J'ai donc eu envie de prendre le temps de faire un épisode de podcast à ce sujet que tu pourras retrouver ICI et d'écrire un article de blog pour détailler un peu ma réponse.


Qu'est-ce qu'un trouble du comportement alimentaire ou TCA ?


Un trouble du comportement alimentaire est une perturbation importante du comportement ayant de lourdes conséquences aussi bien physiques que psychologiques.


Les 3 formes de TCA les plus répandues/connues sont :

  • L'anorexie : elle se caractérise par une obsession de perdre du poids et ce toujours plus. Elle est souvent associée à la dysmorphophobie, une déformation de la perception de son propre corps. En effet, les personnes souffrant d'anorexie ont généralement une perception erronée et déformée de leur corps. Ils se perçoivent avec plus de poids que ce n'est réellement le cas.

  • La boulimie : elle se caractèrise par des crises incontrolables de compulsions alimentaires pendant lesquelles est ingérée une importante quantité de nourriture en peu de temps. Ces crises sont suivies par une importante culpabilité ainsi que le désir de compenser cette prise alimentaire par différents moyens comme les vomissements, la prise de laxatif ou encore la pratique d'une activité physique de manière excessive.

  • L'hyperphagie (boulimique) : l'hyperphagie boulimique ressemble à la boulimie excepté par le fait qu'elle ne donne pas lieu à un évènement compensatoire. Cela se traduit généralement par une prise de poids importante et les personnes souffrant de ce trouble sont souvent en surproids.


Pourquoi les TCA sont-ils peu ou mal diagnostiqués ?


Les TCA sont avant tout diagnostiqués par des médecins ! Malheureusement, le diagnostic n'est pas toujours évident à poser et ce pour différentes raisons :

  1. Les personnes souffrant de TCA en parlent rarement... En effet, ils perçoivent souvent ce trouble comme une source de honte et/ou de culpabilité et n'en parle à personne. Dans ce contexte, il est difficile de poser un diagnostic.

  2. Les TCA ne sont pas toujours visibles ! Contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible de souffrir d'un TCA mais de ne pas exposer de signes extérieurs visibles. Les troubles alimentaires touchent une variété de personnes différentes et il n'est pas toujours possible de s'en rendre compte.

  3. Les critères sont très, pour ne pas dire trop, rigides. Afin d'être diagnostiqué comme ayant un trouble du comportement alimentaire, il est nécessaire de rentrer dans certaines cases... Or, il est tout à fait possible d'avoir une relation conflictuelle avec son alimentation sans cocher toutes ces cases.

Afin d'adresser le mal-être que peuvent ressentir certaines personnes sans forcément rentrer dans la case du "trouble du comportement alimentaire", il est nécessaire d'aborder l'alimentation troublée.


Qu'est-ce qu'une alimentation troublée ?


Pour moi, l'alimentation troublée représente tout comportement qui provoque une sensation de mal-être à propos de son alimentation.


L'acte de se nourrir est avant tout une question de survie et une question de plaisir. Si t'alimenter génère une source de stress et/ou d'angoisse et crée chez toi un certain mal-être, tu fais peut-être l'expérience d'une alimentation troublée.


Je t'invite à te poser les questions suivantes pour faire le test :

  • Est-ce que les moments de repas représentent une source de stress et d'angoisse pour toi ? Les repas en famille sont-ils anxiogènes ? Es-tu gêné.e/embarassé.e quand tu es invité.e à dîner chez des amis par peur d'être jugé.e sur ta façon de t'alimenter ?

  • As-tu régulièrement des pensées envahissantes au sujet de ton alimentation ? Par exemple, penses-tu à ce que tu vas manger au prochain repa ? Réfléchis-tu à ce qui est "bon" ou "mauvais"... ?

  • Emets-tu un jugement régulier sur ta manière de t'alimenter ? Te demandes-tu si tu as trop manger ou pas assez ? Si tu as manger ce qu'il fallait au moment où il fallait ?

  • Ressens-tu de la culpabilité après avoir ingéré certains aliments ou certaines catégories d'aliments ?

  • Es-tu dans le contrôle lorsque tu t'alimentes ? Te restreins-tu sur certains aliments ou certaines catégories d'aliments ? Supprimes-tu totalement certains aliments ? Évites-tu volontairement d'avoir certains aliments dans tes placards ?

  • Manges-tu avec pour principal objectif de contrôler ton poids ?

Si tu as répondu "oui" à la majorité de ces questions, il se peut que ton rapport à ton alimentation ne soit pas complètement serein. Et c'est ok ! C'est le cas de beaucoup de personnes et bien plus que ce qu'on peut penser.


L'alimentation est souvent perçue comme une source de récompense et/ou de punition et a cet effet "doudou" qui rassure beaucoup d'entre nous. S'il est tout à fait normal de manger de manière émotionnelle de temps en temps, ça en devient génant quand ce comportement génère des perturbations aussi bien physiques que psychiques.


Comment retrouver un comportement alimentaire serein ?


Tout d'abord, il te faudra un peu de patience. Ton comportement alimentaire actuel s'est développé au fur et à mesure des années, il sera donc difficile de le changer du jour au lendemain. Cependant, avec les techniques adaptées et avec de la motivation, ça n'a pas besoin de demander plusieurs années non plus.


Ton comportement alimentaire n'est pas lié uniquement à ce que tu manges. En effet, il y a dans 80% des cas, une ou plusieurs causes sous-jacentes comme des restrictions alimentaires, des croyances limitantes, des pensées négatives, une mauvaise gestion de tes émotions, une mauvaise estime de toi... c'est donc en travaillant sur la ou les causes de fonds qui génèrent ton comportement alimentaire actuel que tu pourras le faire évoluer.


Penses également à te faire accompagner dans ta démarche. S'il n'est pas du tout impossible de s'en sortir seul, c'est a d'ailleurs été mon cas, il sera sans aucun doute beaucoup plus rapide de te faire accompagner par une personne adaptée. Choisis avant tout quelqu'un avec qui tu te sens à l'aise et à qui tu penses pouvoir te confier. Concernant les approches à considérer, tu peux penser à :

  • la psychothérapie pour travailler sur l'inconscient (notamment les traumas passés)

  • la sophrologie

  • l'hypnose

  • la naturopathie (pour la gestion des émotions et une alimentation qui te sois adaptée)

  • les thérapies cognitives et comportementales reconnues pour leur efficacité sur la boulimie et les troubles obsesionnels compulsifs

  • les thérapies de pleine conscience

Si cet article résonne en toi et que tu as besoin et envie de te faire accompagner pour apaiser ta relation avec ton corps et ton alimentation, je t'invite à découvrir mon approche ! Tu peux également réserver un appel de découverte gratuit pour échanger avec moi.





Le message que j'ai eu envie de te faire passer ici est que tu n'as pas besoin d'avoir été diagnostiqué.e comme ayant un trouble alimentaire pour que ce que tu ressentes soit légitime et ait le mérite d'être adressé. À partir du moment où ce que tu vis génère du stress, de l'angoisse ou tout autre émotion désagréable et que tu ne sais pas comment t'y prendre par toi même pour t'en sortir, ça a le mérite t'être adressé. Tout ce que tu ressens est VALABLE, que les autres le comprenne ou non.

36 vues0 commentaire